17.9.07

un cadeau pour Christophe...


qu'il sache qu'on est avec lui où qu'il soit, et sa Corse aussi... fait à partir d'un cadre de bois "rustique" avec carte postale achetée cet été, petite barrière en bois pour retenir eucalyptus et autres immortelles et senteurs du maquis... et décoré façon "scrapbooking" !
Bon... assez monopolisé le blog... je laisse la parole à Jean-Yves et leurs dernières vacances !
Véro

16.9.07

alors merguez ou saucisse du pays ??

Regarde bien ce que j'ai dans la main Philippe !!
ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii une belle saucisse du village ! que nous allons faire durer jusqu'à la prochaine virée en Corse...
Nous venons, tous ensemble, de passer un très bon moment !
Vous reconnaissez tout le monde ?
Merci Philippe d'avoir créé ce blog qui provoque (en plus du reste !) des rencontres super sympas ! ça nous a rappelé nos qqs années passées avec vous à Mérignac... nous étions voisins aussi !
Décidemment partout on l'on va, on rencontre les gens d'ORTIA-TARRANO ! (c'est pourtant pas bien grand...) : Joseph Pietri à St-Laurent du Var, toi sur Bordeaux et J.Yves sur Strasbourg ! Le monde est petit dit-on !!
Nous avons bien pensé à vous. Gros bisous.
Véro and Co...

10.9.07

recette beignets au brocciu de mamy !

Actuellement parmi nous, mamy retrouve une recette dans son sac ! que faisait-elle là ? mystère... sans doute attendait-elle d'être retranscrite ici !
La voici donc :

8 CS de farine
3 jaunes d'oeuf
3 CS de sucre
Un peu de lait si besoin
Un peu d'eau de vie pour le goût supplémentaire !
Battre les blancs en neige
Ajouter le brocciu dans chaque cuillerée...
Dans une friture, jeter une bonne cuillère à café de la préparation.
Encore chauds, les rouler dans le sucre...

Hummmmmmmmmm !

Pour la petite histoire, à 4h d'aujourd'hui c'était crêpes bretonnes et cidre ! c'est bien bon aussi...

4.9.07

La source sulfureuse " u bolleru "

Bonjour à tous,

Je tenais à remercier très chaleureusement Charles Piroddi (natif de Sorbello, hameau de Tarrano) pour avoir remis au jour la source sulfureuse " u bolleru " située à proximité de Sorbello.
J'avais bien entendu parlé à de multiples reprises de cette source mais personne n'avait pu m'indiquer sa situation.
Alors, lorsque Charles et ses accompagnants ont fait savoir que, non seulement ils avaient retrouvé l'emplacement de la source, mais qu'en plus ils avaient matérialisé le chemin pour y accéder, je me suis empressé dès le lendemain de découvrir les lieux.

Il faut dire que cette source était renommée sur toute la Corse.

L'eau de la source "u bolleru" (qui signifie "qui bouillonne)" avait bon nombre de vertus ; elle les a peut-être toujours d'ailleurs.
Elle soignait le foie. Les anciens remplissaient délicatement des sortes de "bourriches" et les acheminaient à dos d'ânes jusque dans les villages.
Mais elle avait comme principale qualité de soigner les maladies de la peau.

On venait même de Sartène pour y soigner la gale. Les habitants de Saint-André de Cottone et d'Ortale, porteurs pour certains de cette maladie, appréciaient également l'endroit.
Il paraîtrait que des moines y auraient fait des cures.

Après m'être rendu sur place, j'ai décidé je rejoindre un gros ruisseau tout proche et de descendre son lit.

Cela fait bientôt un demi siècle que je viens au village et je méconnaissais totalement ce ruisseau et son affluent !!!!
Je n'ai pas été déçu, loin s'en faut.

Je suis désolé pour la qualité moyenne des photos .... mais fin de congés oblige, mon appareil photo étant saturé, j'ai du utiliser mon téléphone mobile.

Itinéraire


La source est matérialisée sur la carte par la marque bleue

Deux itinéraires au choix ; par Bonicardo ou par Sorbello.

Je décris ici uniquement le parcours en partant d'Ortia. Compter environ 45mn.

Descendre à Poggiale par le chemin traditionnel qui débute sous la place de l'église. Attention, comme je l'ai précisé dans un post précédent, le chemin n'est plus entretenu, il n'est donc pas évident de se repérer.

Passer Poggiale et suivre la piste jusqu'à Sorbello.

A l'entrée du hameau, prendre à gauche, suivre le chemin. Après quelques dizaines de mètres débute sur la gauche le chemin pour Sainte Marie de Tarrano ; ne pas le prendre et poursuivre pendant 5mn jusqu'à un sentier bien dégagé. Prendre à droite, passer une source (sur votre droite) et continuer pendant 10mn . Le sentier qui mène au "bolleru" a été matérialisé par Charles Piroddi par des restes d'un pull rouge attachés aux branchages.

Passer un premier ruissellement, poursuivre 5mn pour arriver à la source.Charles et ses collègues ont commencé à dégager l'endroit, mais il se peut que la nature reprenne rapidement possession de son domaine, le chemin s'en trouvera par conséquent plus délicat.




u bolleru

L'eau sulfureuse arrive discrètement du sol.

Percevant le ruissellement d'un cours d'eau, j'ai décidé de poursuivre (5mn) jusqu'à celui-ci. J'en descends le lit, il y de nombreuses arrivées d'eaux sulfureuses et ferrugineuses.

Je poursuis et arrive (20mn) au confluent avec la rivière "Le Russo"; c'est superbe, le cours d'eau est bien dégagé sur les côtés.

Enchanté par la nature, je continue et découvre 20 mn plus tard ce que je me permets de nommer"les gorges du russo".Ce ruisseau porte bien son nom. Les parois des gorges sont d'un rouge vif sanguinolent, à croire que les Giovanalli se sont tous fait exterminer en ces lieux.C'est magique, étrange, il y a des piscines naturelles et dire qu'il m'aura fallu près d'un demi siècle pour découvrir cette curiosité.





Par ici, je recommande la prudence.
J'ai dû à plusieurs reprises me mouiller jusqu'aux cuisses.
Le village n'ayant pas reçu d'eau pendant de longues semaines, le cheminement a été aisé.
Par fortes précipitations ce parcours doit être dangereux.

J'ai poursuivi (20mn) jusqu'au chemin qui mène aux sources ferrugineuses de Pardina.
Le passage de ce sentier se fait sur la rivière, il y une source ferrugineuse sur la droite quelques mètres avant le chemin.

Prendre celui-ci sur la droite, ensuite c'est une piste. La prendre jusqu'à un panneau "Sorbello"; prendre ce sentier, il est balisé en orange.
Attention, après quelques minutes le sentier se partage en deux.Il faut prendre celui de droite balisé en orange; il est ensuite très bien nettoyé et très sympa.En fait, il remonte la rivière.

Après 15 mn, on retombe sur les balises rouges de Charles, il restera à remonter sur Sorbello, Poghjale et Ortia.

Petits conseils.

Prévoir la ballade une belle journée d'été avec pique-nique, maillots de bains, bonnes chaussures de marche et chaussures d'eau.
Consulter la météo, surtout pas d'orage.
Ballade à l'ombre sur sa totalité.

Bonne ballade
A venir :
Caldane 2007
Ochiu di Busso 2007
La ballade collégiale de la commune 2007
Les plages de l'été 2007

A prestu

Philippe

CARTON ROUGE A CORSICA FERRIES



Bonjour à tous,


Gros coup de colère envers Corsica Ferries.
Je m'étais pourtant juré de ne plus manger sur leur bateau.
Mais, en descendant du village pour embarquer à Bastia, nous sommes allés saluer ma tante Bernadette Réginensi.
Ensuite, pris par le temps, nous n'avons pas pu nous restaurer en ville.

Mal nous en a pris. En avant pour le self-service .....

Déjà, contrairement à la SNCM, il n'y a pas d'indication sur les plats en tête de linéaire.Vous découvrez ce que vous pouvez avaler après 30 minutes de queue.
On vous présente 2 desserts, la fameuse escalope Milanaise, du rôti de porc et des assiettes de pâtes !!!!
Même pas une viande rouge.
Il paraît que les Italiens sont les spécialistes des pâtes.

Je vous laisse apprécier (photo) l'assiette de pâtes à laquelle vous avez droit pour 6.95€.

Ayant quelques petites notions de gestion en matière de restauration, je peux affirmer que le coût-matières de cette assiette est inférieur à 30 centimes d'Euro.

Bien entendu, je n'ai pas pu m'empêcher "de me faire remarquer" et lorsque le bellâtre italien me certifiait "no problémo, l'assiette on va plus vous la remplir", je n'avais qu'une envie, c'était de la lui envoyer à travers la figure.Et comme, plus il me souriait, plus il me chatouillait , j'ai élevé la voix en dénonçant fortement ce scandale devant la centaine de vacanciers grugée.

Ces derniers, parce qu'ils ne disaient rien, devaient se contenter de leur mini- ration, et moi on m'aurait presque proposé la marmitte.

J'ai refusé leur double ration, et je n'ai rien pris.

L'italien a fini de sourire, nos visages se sont rapprochés, ses collègues aussi ; jugeant la partie inégale, je me suis retiré et je me suis fais gronder par ma bien aimée qui pensait que j'allais me faire bastonner.

Une chose aussi : sur Corsica Ferries il n'y a pas de fontaine d'eau, il faut acheter l'eau en bouteilles......alors un conseil, apportez votre eau du village ou une bonne Orezza.

Pour finir, il faudrait que les italiens arrêtent de nous polluer avec leurs autocollants jaunes Corsica Ferries qu'ils placardent sur nos voitures sans notre autorisation.Ceci est totalement interdit.Est-ce que nous, on colle des autocollants d' Ortia sur leurs bateaux?

Pour être honnête, il faut reconnaître certaines qualités à Corsica Ferries ;

La qualité des installations en cabine sur le Méga Express for, est au moins égale à celle du Napoléon Bonaparte et du Danielle Casanova de la SNCM.
Des tarifs souvent plus avantageux que la SNCM.

Rapidité des embarquements et des débarquements. Il est vrai que ceux-ci se sont quelque peu améliorés si on les compare à la photo ci-dessous.


Juin 1964, embarquement pour la Corse de la dauphine de Roger Bourée mon grand-père paternel


Pace e salute


Philippe

1.9.07

Une tite daube pour la rentrée... ça vous dirait ?

Alors c'est parti !

Pour 2 kgs (ben oui... avec des amis faut bien ça !) de boeuf dans le gîte à la noix ou paleron,
200 grs de lard,
1 oignon,
qqs gousses d'ail,
2 feuilles laurier,
2 clous de girofle (piqué dans les morceaux d'oignon),
1 bouteille de bon vin rouge,
huile d'olive, sel et poivre

Couper la viande en morceaux (env 5cm)
Dans une marmite, faire revenir l'oignon coupé en 4, ainsi que le lard dans l'huile d'olive,
Ajouter la viande, faire revenir un peu, puis mouiller avec le vin rouge (soit la bouteille, soit la moitié et la moitié d'eau),
Mettez également l'ail, le laurier, sel et poivre
Couvrir la marmite et faire cuire à feux doux 4 ou 5 heures en vérifiant qu'il y ait toujours assez de liquide, sinon rectifier en cours de cuisson.
Servir chaud avec des gnocchis ou pâtes "trouées" !
Bon Appétit et bonne rentrée à tous.
(On peut aussi faire à la cocotte minute si on est pressé, on réduit le temps de moitié, voire 1h30)

Il y a possibilité de faire mariner la viande dans le vin rouge et aromates de la veille au lendemain. On peut également ajouter à la préparation deux tomates écrasées, quelques rondelles de carottes ou des olives noires.

Philippe, on veut les photos du village cet été ! les photos ! les photos ! les photos !!